LE JU-JITSU

 

 

 

 

Jigoro Kano et le ju-jitsu

 

Le 28/10/1860 naquit Mikage Jigoro Kano.


Son père Mareshiba dont les origines remontent aux débuts de l'histoire du Japon quant à sa mère Sadako issue d'une famille de brasseurs (le fameux saké). Parmi ses ancêtres, on compte de nombreux prêtres Shinto/des maitres bouddhistes et des érudits confucianistes, bien que d'une famille aisée, Kano fut élevé selon une discipline très stricte.


1869 décès de la maman et déménagement pour la nouvelle capitale Tokyo. Le jeune Kano à son arrivée à Tokyo est marqué à la vue des rônins fanfaronnant dans les rues en exhibant fièrement leurs deux sabres signe de leur statut.Sa vie de pensionnaire au lycée Seitatsu Shojuku n'était pas de tous repos. Le jeune homme de bonne famille était souvent en butte aux brimades de ses camarades plus âgés et jaloux contre lesquels il était alors sans défense. Pendant cette période agitée, Jigora Kano eut connaissance du jujutsu art martial qui permettait de contrôler avec l énergie de la douceur une attaque brutale. Afin de renforcer son corps, il pratiqua différents sports et poursuit ses études notamment en anglais afin de maitriser la langue de Shakespeare Kano rédigea ses propres techniques sur le budo probablement pour les garder secrétés.


Membre de la plus haute institution nationale d'éducation. Comme matières principales il choisit les sciences politiques/ la philosophie et la littérature mais son sujet de prédilection se révéla en fait être l'astronomie. A cette époque Kano se trouva de nouveau confronté à des petites frappes et à des voyous à l intérieur comme a l extérieur du campus et il devient plus détermine que jamais a apprendre le jujitsu. Mais à ce moment là il n était pas facile de trouver un enseignant convenable, cependant dès la suppression du système féodal en 1868, l aide du gouvernement en faveur des centres d'arts martiaux cessa et la plupart furent contraints de fermer. Le Japon s'occidentalise. / Les temps changent et ce genre de chose n'a plus d utilité/ voila les paroles sans ménagement que son père et d'anciens pratiquants d'arts martiaux adressaient à Kano.  Malgré ses mises en gardes Kano persévéra et finalement dénicha en 1877 un instructeur compétent en la personne de Hachinosuke Fukuda/1829,188/ il appartenait au Tenshin Shin,yo ryu(école) fondée par Mataemon Iso dont l'accent était mis sur les atemis et sur les techniques de saisie. Tactiques de combat apprises dans la rue dont cent vingt quatre coups (atemis) récences dans le même temps fière de son apprentissage auprès de son maitre Fukuda Kano a aussi brièvement étudie le bojutsu dans l'école Yagyu Shingen principal partenaire d'entrainement un solide partenaire Fukushima domine Kano lors des randoris, afin de vaincre son partenaire d entrainement Kano après des recherches dans les bibliothèques découvrit une technique qu’il baptisa kata guruma.


C'est avec Masamoto Iso fils du fondateur de l'école pré citée Kano poursuit son étude du jujitsu et sous sa tutelle Kano apprit de manière très approfondie différents kata et étendit son expérience en randori. en 1881 a la mort de Masamoto et il intégra l'entrainement de Tsunetoshi Likubo du kito ryu, la tradition de cette école a été manifestement influencée par l'école Yagyu et les enseignements du maitre Zen Takuan. Kano a ce moment avait plaisir a découvrir une autre vision du jujitsu, dans ses mémoires Kano écria d'ailleurs "De maitre Fukuda j'ai appris de que serait l'œuvre de ma vie/ de maitre Masamoto j'ai appris la nature et de maitre Likubo j'ai appris la technique et la fluidité."

Kano passait se soirées a s'entrainer au jujitsu.


En février 1882 kano déménage pour Eisho-Ji un petit temple bouddhiste de la secte jodo situe dans le petit quartier de Shimo-Tani a Tokyo. C est la que Kano âge de 22 ans fonda le kodoka "l'institut pour l'étude de la voie". Jigoro Kano adorait le jujitsu et était persuade de la valeur inestimable de cet art trésor de la culture Japonaise qu’il fallait absolument conserver en l'adaptant a l'époque moderne.

Les principes de base du jujitsu devaient selon lui systématises sous la forme Ju kodokan discipline de l esprit et du corps qui encourageait a la sagesse et a une vie vertueuse. S'il comparait le jujitsu au bouddhisme Hinayana il mettait en revanche le judo kodoka au niveau bouddhisme Mahayama.     Un certain nombre d'écoles de jujitsu de style anciens se liguèrent en shindo rokugo kai contre le judo kodoka mais devaient lentement s'effacer face au système élaborée de Kano.